Intimate nature

Refus

 

 

 

matière

 

 

 

 

Leira

 

 

 

 

Tapis

Nous vous avions demandé vos avis et nous ouvrons toujours, ici, notre travail aux commentaires, merci à tous pour votre intérêt croissant, vos encouragements et vos participations. Sachez que nous avons présenté nos réalisations, en direct, à un groupe de personnes, ce chaque semaine, certains avis nous avaient surpris, parfois vos retours étaient bien différents. De notre toute dernière présentation de travaux, les reproches et remarques qui nous ont été faits sont les suivants: Le besoin de couleurs, le manque de facilité quant à la lecture, le manque de lisibilité: Trop de choses sur une même surface ce qui empêche une réceptivité (Less is more?), et puis, on nous a demandé si nos images étaient toujours les nôtres, oui, toutes; si nous travaillions depuis les images des autres? Non, à l’exception de celles concernant Charlie hebdo et celles, toutes dernières, ayant pour sujet l’hommage à Alexander McQueen, les images de fond n’étaient pas les nôtres. Chaque semaine, face à ce groupe dont les paroles de ces membres n’ont pas toutes notre crédit, nous avons montré nos séries et de cette situation que l’on pourrait qualifier d’instance, nous nous sommes aujourd’hui libérés. Présenter c’est aussi cet enjeu, il faut du courage pour assumer la visibilité de son travail, le présenter, à qui, de surcroît? Nous ne connaissions que très peu notre auditoire au même titre qu’ici sauf qu’ici nous sommes à même de découvrir l’univers de chacun, ainsi que l’évolution de sa production, c’est donc avec beaucoup de confiance, que nous avons soumis notre créativité à ces regards extérieurs, nous avons essayé de répondre au mieux, d’expliquer à ces membres que notre action première était celle d’écrire. Nous savons que notre travail est, sur cet espace, essentiellement photographique mais nous sommes auteurs de mots, narrateurs, oui ces mots peinent à venir, ils sont encore en gestation, alors, afin de poursuivre nos investigations et surtout de répondre à notre urgence de produire, nous avons choisi, accidentellement, la photographie, celle-ci ne nécessite pas de traduction et peut,  grâce à sa puissance d’évocation, vous parler, vous donner à voir, à comprendre, à ressentir.

Un grand Merci pour votre soutien.

Isabelle Pompe L.

4 réflexions sur “Intimate nature”

    1. Oui, mais l’impression curieuse, à la limite de l’antinomie qui nous a été traduite repose sur une rudesse technique, en quête efficacité et non sur une émotion. Nous poursuivrons de toute façon nos évolutions, en couleur ou pas. Merci pour vos mots.

      J'aime

  1. Couleur, pas couleur ? J’avoue que cela m’importe guère. Votre travail interroge, et j’aime bien qu’on m’invite à réfléchir, à tenter de comprendre, avec ma sensibilité et mes émotions. Je ne lirai probablement jamais la même chose que ce que vous avez voulu transmettre par vos images, là aussi qu’importe il me semble. Les images comme les mots, lorsqu’ils sont donnés à voir ou à lire, se transforment en fonction de l’oeil qui les attrape. Et c’est bien ainsi…
    Pour finir, j’aime beaucoup cette série en couleurs que je découvre là…

    J'aime

    1. Merci beaucoup car s’il interroge c’est qu’il possède les éléments nécessaires. Je partage votre perception quant à la réceptivité des images ou des mots. La couleur…est un vaste sujet lié aux possibilités de « traduction » émotionnelle, alors nous ferons ou pas en fonction de nos états d’âmes. Bien à vous.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.