Self-service

▼Composer à partir de l’existant, ouvrir les yeux sur ce qui se présente me fait penser à cette idée de self -service. L’endroit où l’on se sert soi-même est à portée de mains, depuis ses scènes du quotidien, ses trajets que l’on effectue chaque jour sans nécessité à immortaliser. L’exceptionnel devient vernaculaire.

•Ce sont ces mouvements de fonds qui constituent les photothèques de nos dossiers, armoires immatérielles de nos dispositions à voir.

♪Regarder par cette fenêtre, tourner la tête et saisir…

Rouen, rive droite, modèle déposé, novembre 2021.

•Puis des voyages deviennent derniers, des stations de gare nous quittent, nos yeux ne se poseront, vraisemblablement, plus aux mêmes endroits.

¡C’est alors que je pars, la rive gauche rouennaise tourne elle-même sa page de mon livre, la gare de Rouen rive droite attend son heure, sa ligne et son ultime horaire. Cela sera par Paris, ainsi la boucle se referme, mes pas désertent cette rive, puis cette ville en et enfin celle-ci.

•Celle autour de laquelle, se sont greffés des micro souvenirs, des espaces temps qui remontent au siècle dernier.

∞Les images trouvent leur juste mesure de défilement.

De secours, Rouen, rive droite, novembre 2021.

★La scopie de ces 20 dernières années et plus est à l’oeuvre. Avec minutie à la vitesse d’un temps qui file, les vues se brodent, se connectent les unes aux autres pour finir par former cet amalgame temporaire labellisé « 1996/2021 ».

⊿Une descente dans un milieu de France, plus tard, lopin croisé, peu cultivé mais tout de même, en 1996, l’Auvergne. Cette-fois-ci, ce sont les forêts et mon amour des arbres qui ont redéfini le circuit, me tournant davantage, plus à gauche, la porte océane, telle est le nom de cette partie de la très grande Nouvelle -Aquitaine.

▾Ainsi s’achève, tranquillement, les épisodes « Rouen et ses rives » saison 1 à 8 avec ce cliché de train à compartiments, d’où la vitre semble m’inviter à voir, avec humour, un geste.

Tirer la langue, Rouen, novembre 2021

◔ Serait-ce l’attitude terminale qui convient et s’ajuste à cet instant ? La question finale m’a, sur ce coups-là, devancée.

◑Des heures et kilomètres en wagons plus loin, je passe et franchis mes escales. Mes villes et mes gares, sans impression de frontalité, se suivent au coeur d’un voyage fluide, sans encombres. Tout accroche, les numéros tricotent et me dépose dans un taxi. Plongée dans une nuit très noire, sur roues, je vogue pour Vayres Les Roses.

◍Commune à la photogénie indéniable, des ambiances à la Maigret, des pierres du limousin qui fonctionnent comme des armoiries, des espaces préservés où faunes et flores se meuvent avec préciosité, beaucoup de choses à montrer à Vayres!

-Des vues, des ressentis, des représentations du patrimoine, m’invitent à me pencher sur ces existants.

◕L’idée, enfin, de concevoir un livre sur la rive gauche rouennaise avec Site specific réside. A voir, avec le cours des heures à venir.

Bon voyage temporel sur territoire durable, Isabelle Pompe L. Le 16 novembre 2021.

Qu'en pensez vous?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s